Prix d’une toiture en chaume : notre expert répond

Les toits de chaume sont un type de toit traditionnel qui rappelle la rudesse de la mer du Nord et de la mer Baltique et qui y est essentiellement originaire. L’expert en contrôle des coûts explique en détail quels sont les coûts d’une couverture en chaume.

Qu’est-ce que les toits de chaume ont de si particulier ?

Les toits de chaume sont recouverts de roseaux (le “roseau”), c’est-à-dire d’un matériau purement naturel. Cela entraîne quelques différences par rapport aux matériaux de couverture de toit classiques comme les tuiles en terre cuite ou les parpaings.

Les toits de chaume sont sensibles à l’humidité, c’est pourquoi toute leur structure est conçue de manière que l’humidité de la surface ne puisse pas pénétrer très profondément dans le toit. Cette méthode de construction a été transmise de manière traditionnelle depuis des siècles et a été maintenue jusqu’à aujourd’hui.

L’inclinaison du toit est toujours très élevée pour les toits de chaume, une inclinaison de 45° est considérée comme une valeur minimale. Cela permet à l’eau de s’écouler très rapidement. L’inclinaison des chaumes peut toutefois varier. Mais elle doit au moins être supérieure à 25°.

A savoir
Pour accélérer le séchage, les toits de chaume sont toujours conçus comme des toits froids ventilés avec une ventilation arrière. Une isolation thermique est toutefois possible dans les bâtiments plus modernes : la partie inférieure du toit, sous la ventilation arrière et vers l’espace habitable, est alors simplement recouverte de matériau isolant. L’espace ventilé est alors généralement d’environ 6 cm à 8 cm.

Une réalisation en tant que toiture chaude (sans ventilation arrière) est possible dans certains cas, mais il existe alors un risque élevé d’humidification du roseau et de formation de moisissures dans la toiture. Il est important de veiller à une exécution très précise du pare-vapeur.

Inversement, l’un des avantages du toit chaud réside dans le fait que les températures générées par le feu dans le roseau sont nettement inférieures à celles du toit froid ventilé.

En raison du poids élevé de la couverture en chaume, la structure du toit doit présenter une capacité de charge nettement supérieure à celle des autres formes de toit. Il faut y veiller dès la construction de la charpente si l’on prévoit une couverture en chaume.

Les toits de chaume sont souvent nettement plus chers que toutes les autres formes de toitures en raison de leur réalisation compliquée et de leur matériau coûteux.

Combien coûte un toit de chaume ?

Il est bien sûr très difficile de le dire de manière globale chaque toit est différent et la couverture peut entraîner des dépenses très différentes d’un toit à l’autre.

Demandez un devis près de chez vous et choisissez nos meilleurs artisans


    Pour la couverture en chaume, on peut toutefois partir d’une valeur indicative approximative d’environ 100 EUR par m². Mais ce n’est qu’un point de repère approximatif. En comparaison, les toits en tuiles classiques se situent entre 25 EUR par m² et 50 EUR par m².

    Un petit exemple de coûts dans la pratique

    Nous voulons faire recouvrir 140 m² de toiture de chaume et nous faisons appel à un spécialiste.

    Il faut également prévoir des coûts plus élevés pour la charpente d’une part, une construction plus stable est nécessaire, d’autre part, en raison de la plus grande stabilité du toit, on mise souvent aussi sur un toit en croupe, pour lequel la charpente coûte environ 50 % de plus que pour un toit à deux pans simples.

    PostePrix
    Coûts, calculés Surface du toit110 EUR par m²
    Couvrir les lucarnes, aménager les gouttières3.280 EUR
    Coût total18 680 EUROS

    Il s’agit bien entendu d’un exemple de coût unique pour un bâtiment bien précis. Les coûts peuvent être très différents pour d’autres toits.

    De quels facteurs dépendent les coûts d’un toit de chaume en général ?

    Plusieurs facteurs doivent être pris en compte :

    • le coût du matériel et la qualité du matériel
    • la charge de travail liée à la couverture
    • la méthode de couverture
    • la géométrie du toit (les formes de toit compliquées avec des pignons, des encorbellements et des chéneaux ou des noues sont nettement plus compliquées à couvrir et donc plus coûteuses)

    Ce sont les principaux facteurs qui déterminent clairement le prix. Dans certains cas, cela peut déclencher de très grandes différences de prix d’un toit à l’autre.

    Quelles sont les différences entre les matériaux ?

    Aujourd’hui, le matériel le plus rare provient d’Allemagne une grande partie est importée. Mais la qualité dépend essentiellement du soin apporté à la récolte et des conditions de croissance des plantes de roseau.

    Le roseau importé de haute qualité peut parfois être très cher. Dans ce cas, il faut se fier aux sources d’approvisionnement du couvreur de chaume.

    Quels sont les différents modes de construction d’un toit de chaume ?

    Un toit de chaume peut être réalisé de la manière suivante :

    • vissé
    • reliés ou
    • cousu

    La variante vissée est la plus économique, même en cas de réparation ultérieure. La variante classique est la fixation liée du roseau, qui nécessite un peu plus de temps et entraîne donc des coûts légèrement plus élevés.

    Dans le cas d’un toit de chaume cousu, il faut compter avec un investissement en temps très important et des coûts de construction élevés en conséquence. En revanche, la couture permet d’augmenter la durabilité du toit.

    A savoir
    Il existe également des différences dans la conception des faîtages, les conceptions traditionnelles avec du chaume ou de la sole entraînent des coûts différents des méthodes modernes avec du cuivre ou des tuiles en terre cuite.

    Quels sont les autres coûts ultérieurs à prendre en compte pour un toit de chaume ?

    Deux points sont ici tout à fait déterminants : l’entretien et la maintenance du toit et sa durée de vie réduite, ainsi que le coût nettement plus élevé de l’assurance incendie pour la maison.

    Si l’on compare ces deux types de toitures à une toiture en tuiles classique, les différences de coûts sont énormes. Comme les coûts de fabrication d’un toit de chaume sont aussi nettement plus élevés, on paie en fait plus cher à tous les niveaux. Un toit de chaume doit en valoir la peine.

    La durée de vie peut certes être légèrement prolongée par une pente de toit plus raide (jusqu’à 10 ans pour une pente de toit plus raide de 5°), mais les coûts de construction sont également plus élevés (environ 10 % de coûts supplémentaires au début).

    A savoir
    La durée de vie (dans le jargon technique : durée de vie) d’un toit de chaume peut néanmoins être très variable. Pour certains toits, elle n’est que de 10 à 20 ans. Mais en règle générale, un toit de chaume dure en moyenne 30 à 50 ans, comme les autres formes de toitures en pente. L’emplacement de la maison a une grande influence sur la durabilité.

    Comme pour le toit plat, il est conseillé de faire inspecter le toit de chaume chaque année et de faire réparer les petits dégâts par un spécialiste. Outre les autres frais, cela assure des coûts d’entretien et de maintenance nettement plus élevés que pour un toit en tuiles classique.

    Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville