Couvreur : quels prix faut-il prévoir ? Notre expert répond

Les couvreurs effectuent une multitude de tâches sur et autour du toit, allant de l’installation de fenêtres de toit à la construction de lucarnes et de terrasses de toit. L’activité principale du couvreur reste toutefois la couverture et l’isolation de toits très divers. L’expert en contrôle des coûts explique en détail dans l’interview ce que les couvreurs demandent pour leur prestation en général.

Prix moyen d'un couvreur de l'heure

Entre 45 et 70€ de l'heure

Question : Combien coûte un couvreur ?

Expert en contrôle des coûts : Il est impossible de répondre de manière générale à cette question, car cela dépend toujours de la tâche qu’effectue le couvreur. Il y a beaucoup à faire autour du toit d’une maison et les différents travaux sont souvent très différents et sont facturés de manière très différente dans la pratique.

Tout d’abord, vous devez toujours clarifier de quel type de travail vous parlez :

  • de couvrir réellement un toit
  • de travaux d’isolation en toiture
  • des travaux de démolition dans la zone du toit
  • des travaux de plomberie en toiture
  • de travaux d’étanchéité dans le domaine des toits plats
  • installation de lucarnes
  • de la fixation de structures de toit (par exemple un système solaire)
  • de la végétalisation des toitures ou de la création de toits terrasses

Tous ces travaux sont facturés de différentes manières. Pour le couvreur, outre le temps de travail, l’utilisation de machines joue souvent un rôle dans le calcul.

Dans la pratique, le salaire horaire d’un couvreur se situe généralement dans une fourchette de 50 à 65 euros par heure. Cette valeur peut également varier légèrement d’une entreprise à l’autre, en fonction de la part des coûts que l’entreprise impute à chaque heure de travail effectuée par un employé (ce que l’on appelle les frais généraux). Dans la plupart des cas, le calcul et la répartition des frais généraux se cachent derrière un calcul compliqué.

Pour la couverture d’un toit, les coûts imputés se situent généralement entre 20 et 30 euros par m². A cela s’ajoute le coût des matériaux, en l’occurrence les tuiles ou les pierres de toit.

Si des isolants sont installés lors de la pose du toit, les coûts peuvent varier de 10 EUR par m² à 40 € par m². À cela s’ajoute également le coût du matériau d’isolation, qui peut varier en pratique entre 20 € par m² et 60 € par m² pour les épaisseurs d’isolation courantes.

En cas de démolition ou de déconstruction partielle ou totale d’un toit, des taux forfaitaires sont généralement appliqués. En règle générale, le coût des travaux de démolition (retrait de la couverture, des lattes, etc.) pour un toit en pente se situe entre 10 € par m² et 15 € par m² environ ; si le couvreur ne doit pas éliminer le matériel démonté, le prix est généralement inférieur de 1 € par m² à 3 € par m².

A savoir
Pour les travaux de plomberie dans le domaine de la toiture, des taux spécifiques s’appliquent à nouveau, car il s’agit à proprement parler d’un métier à part entière (plombier). Dans ce cas, le calcul se fait généralement au mètre courant pour les travaux – dans la pratique, les prix se situent généralement dans une fourchette de 40 € à 60 € par mètre courant.

S’il s’agit de travaux d’étanchéité dans le domaine des toits plats (pour les toits en pente, on dit “couvrir”, alors que pour les toits plats, on dit toujours “étancher”), vous pouvez compter dans la plupart des cas sur des coûts d’environ 20 € par m² à 40 € par m². Le matériel (bitumé à souder) vient s’ajouter à ce prix (généralement entre 8 et 12 € par m²). Si des réparations ponctuelles sont effectuées sur l’étanchéité du toit, le prix au m² peut parfois être plus élevé.

Demandez un devis près de chez vous et choisissez nos meilleurs artisans


    L’installation de fenêtres de toit fait également partie des tâches d’un couvreur. Dans ce cas, des tarifs forfaitaires sont généralement appliqués – en règle générale, les frais d’installation pure se situent entre 150 € et 500 € par fenêtre, auxquels s’ajoutent éventuellement jusqu’à 150 € pour la pose du revêtement intérieur de la fenêtre.

    Il en va de même pour les frais de montage d’une installation solaire ou photovoltaïque sur le toit : là aussi, des tarifs forfaitaires sont généralement appliqués en fonction du travail nécessaire lorsque le couvreur monte l’installation. En règle générale, les coûts de montage pour la plupart des installations de taille courante se situent aux alentours de 1 500 €, mais cela peut varier selon la situation d’installation sur place et la taille de l’installation.

    Pour la végétalisation des toits, les coûts dépendent toujours du type de végétalisation (extensive ou intensive) et de l’investissement nécessaire pour chaque toit. Les coûts se situent généralement entre 25 € par m² et 100 € par m². Le cas échéant, cela peut même être un peu plus élevé pour les travaux plus complexes. Pour l’aménagement de terrasses de toit, tout comme pour la construction de lucarnes, seul le travail effectif joue un rôle dans les coûts. Dans ces cas, le calcul est toujours effectué individuellement en fonction des travaux nécessaires et de la charge de travail.

    Il ne s’agit là que des principales tâches effectuées par un couvreur. Il existe en outre de nombreux autres travaux annexes pour lesquels il existe souvent des prix spécifiques ou pour lesquels l’entreprise calcule des prix individuels.

    Exemple de coût tiré de la pratique

    Un toit en pente de 180 m² doit être entièrement rénové. Pour cela, l’ancien toit et son lattage doivent être entièrement démolis, quelques chevrons doivent être remplacés, puis un nouveau lattage est posé et le toit est recouvert de tuiles en béton gris anthracite.

    PostePrix
    Démolition de l’ancien toit et élimination2 509 euros
    Remplacement de chevrons individuels770 euros
    Renouveler les lattes de base980 euros
    Renouveler les supports et les contre-lattes2 160 euros
    Couvrir le toit avec des tuiles en béton (y compris le revêtement de faîtage et d’accotement)6 480 euros
    Coût total12 899 euros

    Il ne s’agit ici que d’un exemple de coût unique, qui ne s’applique qu’à certains travaux effectués sur une maison bien précise. Dans d’autres cas, les coûts peuvent être nettement différents.

    Dans notre exemple de coûts, on peut toutefois clairement voir que des travaux apparemment simples se composent de nombreuses étapes individuelles et que les dépenses s’additionnent ensuite. La “couverture” effective du toit ne représente ici qu’environ la moitié des coûts totaux – le reste se répartit entre les travaux de démolition et de lattage.

    Cet exemple de coût ne tient pas compte du coût de l’échafaudage du couvreur et des petits travaux annexes tels que l’ajustement de la zone de l’égout, la pose de nouvelles tôles sur la cheminée et quelques autres petits travaux annexes. Dans la pratique, de nombreux petits travaux de ce type se retrouvent en plus sur la facture. Nous les avons laissés de côté pour des raisons de clarté, afin de ne pas rendre notre exemple trop complexe.

    Question : De quoi dépendent le prix des couvreurs dans la pratique ?

    L’expert en contrôle des coûts : Il faut tenir compte d’un grand nombre de choses :

    • le type de travail effectué
    • l’effort individuel impliqué dans le travail
    • les conditions individuelles sur place (inclinaison du toit, complexité de la géométrie du toit, hauteur du toit, etc.)
    • le matériel utilisé
    • le matériel nécessaire au travail
    • la taille de la zone à travailler et l’étendue globale des travaux
    • le montant des frais généraux que l’entreprise alloue à chaque heure travaillée

    Tous ces éléments jouent un rôle dans le prix que le couvreur doit payer pour ses travaux. Dans la pratique, de nombreux détails entrent en jeu à chaque point et doivent être pris en considération.

    Question : Donc une entreprise qui répartit des frais généraux élevés est automatiquement toujours plus chère ?

    Expert en contrôle des coûts : Non, le lien ici est en effet plus complexe.

    Si vous avez une entreprise qui utilise un ascenseur incliné et dont les collaborateurs travaillent avec le “Lattblitz” (un appareil permettant de poser des lattes particulièrement rapidement), cette entreprise travaille aussi nettement plus efficacement et plus rapidement.

    En d’autres termes, l’entreprise produit nettement moins de temps de travail lors des différentes étapes de travail. Les prestations sont donc moins chères.

    A l’inverse, ces outils doivent être achetés et payés, sans compter les frais d’entretien. Ces coûts sont ensuite répercutés sur chaque heure de travail en tant que frais généraux.

    Il est impossible de dire de manière générale ce qui est le plus avantageux pour vous en tant que client :

    L’entreprise qui travaille un grand nombre d’heures avec une faible répartition des frais généraux, ou l’entreprise qui a besoin de nettement moins d’heures de travail, mais qui facture des frais généraux plus élevés sur le tarif horaire. 

    Beaucoup de choses dépendent ici aussi de la situation individuelle des tâches, souvent les machines ne peuvent être utilisées que de manière limitée ou n’apportent plus qu’un faible avantage en termes de temps dans certaines situations.

    En réalité, les prix ne peuvent être comparés que si l’on compare les coûts totaux pour des prestations exactement identiques.

    Dans la pratique, il est préférable en raison des nombreuses différences dans les détails  de demander d’abord une offre, de noircir les prix et, sur la base de ce modèle d’offre, de demander des offres à d’autres entreprises et de comparer les prix finaux. C’est souvent la seule façon d’aboutir à une comparaison pertinente des coûts.

    Question : Dans quelle mesure les matériaux utilisés jouent-ils un rôle ?

    Expert en contrôle des coûts : Dans le domaine de la toiture, il existe toujours plusieurs possibilités d’utiliser différents matériaux. Les différences de prix peuvent être considérables.

    Les tuiles en terre cuite, même les plus simples, en sont un bon exemple :

    Alors que les modèles simples ne coûtent souvent que 7 € par m² à 10 € par m², les modèles haut de gamme peuvent coûter jusqu’à 40 € par m² ou 50 € par m².

    Si l’on extrapole ces différences de prix du matériau de 30 € par m² ou plus à la taille des surfaces de toit (souvent de 100 m² à 200 m²), on constate d’énormes différences de coûts rien que pour le matériau.

    Il en va de même pour d’autres matériaux, comme les tôles. La différence de prix entre le zinc, l’acier inoxydable et le cuivre est tout aussi importante. Finalement, cela a également un impact significatif sur le coût total des travaux de couverture.

    Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville