Prix du bois selon le matériau de construction : notre expert répond ?

Le bois est une matière première importante. Il sert à la fois de matériau de construction et de moyen de chauffage très écologique. Le prix du bois peut varier considérablement en fonction du type et de la qualité du bois que vous achetez. L’expert en contrôle des coûts explique en détail ce que coûte le bois sous ses différentes formes dans l’interview.

Branches de bois
Branches de bois
Demander un devis à un menuisier

Combien coûte le bois ?

On ne peut en aucun cas répondre à une question globale. Le prix à payer pour le bois peut varier considérablement.

Mais il faut d’abord définir de quoi on parle quand on parle du prix du bois :

  • du prix du marché mondial du bois en tant que matière première
  • du prix du bois de construction
  • du prix du bois de chauffage

Le prix du commerce mondial du bois en tant que matière première agricole pour la production d’énergie et en tant que matériau de construction est largement déterminé par les États-Unis, qui sont à la fois le premier exportateur et le premier importateur mondial de bois.

Le prix du bois que l’on voit sur les marchés boursiers, en particulier au CME (Chicago Mercantile Exchange), a sa propre valeur bien définie : il est exprimé en USD pour 1.000 board feet, l’unité de mesure de base pour le bois. Un board foot correspond à environ 2,36 m³.

Actuellement, le prix du bois est de 334 USD par 1.000 board feet. Depuis le début de l’année 2016, le prix du bois a fortement augmenté – à l’époque, il dépassait à peine les 200 USD. Au cours des années précédentes, il avait connu plusieurs points bas, notamment entre 2008 et 2010, où le prix du bois était même parfois passé sous la barre des 100 €.

Comme pour toutes les autres classes de matières premières, il est possible de négocier la matière première en bourse ou d’investir dans des fonds indiciels qui incluent également le contrat à terme sur le bois en tant que classe de matières premières.

Lorsque le bois est utilisé comme matériau de construction, la qualité est importante.

Le prix du bois utilisé comme matériau de construction dépend principalement de l’essence et de la qualité du bois. La fourchette de prix du bois de sciage peut aller d’environ 300 € par mètre cube à plus de 6 000 € par mètre cube. Le bois de sciage est généralement disponible dans les scieries ou dans le commerce traditionnel du bois.

Dans le secteur forestier, en revanche, le bois est généralement négocié sous forme de grumes – le prix du mètre cube (mc) peut alors varier d’environ 25 euros par m² à plus de 100 euros par m², selon l’essence et la qualité du bois.

Pour le bois transformé, par exemple en poutres, en planches ou en panneaux de bois, les prix finaux peuvent varier considérablement.

Le bois comme combustible est généralement utilisé sous quatre formes différentes :

  • sous forme de bûches (les bûches classiques que l’on place dans le poêle)
  • sous forme de granulés de bois
  • sous forme de copeaux
  • ou de Biomasse pour la production d’énergie (résidus de bois issus de la sylviculture, tels que le bois de couronne, les branches, les tailles d’arbustes ou le bois usagé)

Pour les bûches, le prix dépend généralement du degré de transformation et de la sécheresse du bois. Les prix du bois de chauffage sous forme de bûches fendues se situent dans une fourchette allant d’environ 55 € par mètre cube à 85 € par mètre cube. Un mètre cube est la quantité de bûches qui peut être placée en vrac dans un cube de 1 m x 1 m x 1 m de côté.

Le prix des pellets de bois se situe généralement dans une fourchette d‘environ 230 € par tonne, mais ce prix peut encore varier considérablement selon les régions et en fonction de la quantité achetée et de la date d’achat. Les pellets de bois sont fabriqués à partir de résidus de bois et de déchets de bois industriels par compression.

Les prix des plaquettes de bois en tant que matériau de chauffage sont généralement un peu moins élevés que ceux des granulés de bois. En fonction du type et de la qualité des plaquettes, le prix se situe entre 15 et 25 € par mètre cube, ce qui est nettement inférieur à celui des bûches classiques. Les pellets de bois sont également généralement fabriqués à partir de déchets de bois.

Dans la plupart des cas, le bois utilisé pour la production d’énergie en tant que “biomasse” ne fait pas l’objet d’un commerce officiel et n’a donc pas de prix clairement défini. Les installations de biogaz et autres installations de chauffage à la biomasse utilisent généralement des déchets de bois provenant de l’environnement proche, mais aussi, dans une large mesure, des déchets verts et des branches. Le bois usagé peut également être utilisé pour la production d’énergie.

Les prix du bois sont donc très différents selon le domaine concerné.

Exemples de prix dans la pratique

Catégorie de boisQualité, exécutionPrix
Bois de sciagebois d’érable européen, bonne qualitéenviron 950 € par m³ à 1 050 EUR par m³
Bois de sciageBois de bubingaenviron 3 300 € par m³
Bois de sciageChêne slaveenviron 980 € par m³ – 1 600 EUR par m³ selon la qualité
Bois de sciageÉpicéa, classe I/IIenviron 360 € par m³
Bois de sciagePalissandre – Madagascarenviron 14.000 € par m³
Poutres en bois Douglas pour sous-construction90 mm x 90 mm, quatre côtés lisses8,07 € par mètre linéaire
Poutres en bois d’épicéa38 mm x 58 mm0,85 € par mètre linéaire
Bois de chauffage en hêtre, non séchéBûches de 25 cm,72 € par stère
Bois de chauffage hêtre séchéBûches de 25 cm85 € par stère
Granulés de bois1 tonne236,47 €
Des copeaux de bois pour le revêtement d’une aire de jeux50 l9,29 €

Il ne s’agit ici que d’exemples de prix sélectionnés chez différents fournisseurs. Les prix d’autres produits, même s’ils sont similaires ou comparables, peuvent aussi être sensiblement différents.

Nos exemples de prix montrent toutefois déjà clairement à quel point les prix du bois peuvent varier dans le détail. Il n’y a pas “un” prix pour le bois.

De quels facteurs dépendent les prix du bois ?

Il y a beaucoup de choses à prendre en compte :

Les prix du bois varient énormément

  • la catégorie d’application pour le bois
  • l’essence de bois concernée
  • la qualité du bois
  • la transformation du bois en différents produits
  • l’origine du bois
  • la demande actuelle pour certaines essences ou certains produits du bois
  • la disponibilité de certaines essences de bois
  • les conditions météorologiques et le succès de la récolte dans les régions productrices de bois

Toutes ces choses déterminent plus ou moins clairement le prix du bois. Certaines sont évidentes, comme la demande ou la disponibilité de certaines essences (les bois tropicaux très rares, qui n’existent qu’en petites quantités, sont naturellement plus chers que l’épicéa, qui pousse partout relativement vite).

[ctaastuce titre=”A savoir”] D’autres éléments, comme les aides publiques, ont en revanche une influence moins visible sur les prix du bois et des produits dérivés. Mais comme pour toute autre matière première, de très nombreux facteurs macroéconomiques entrent en jeu et contribuent parfois de manière assez déterminante à déterminer le prix. [/ctaastuce]

Dans quelle mesure l’essence de bois influence-t-elle le prix du bois ?

Il existe d’énormes différences de prix entre les différentes essences de bois. Dans nos exemples de prix, nous avons vu deux exemples extrêmes : d’une part, le bois d’épicéa, bois de construction typique, avec un prix d’environ 360 € par m³ et, d’autre part, le bois de palissandre avec un prix d’environ 14 000 € par m³, très rare et disponible uniquement en petites quantités.

Il existe une très grande différence entre les bois indigènes et les bois tropicaux, les bois tropicaux sont très durs et résistants en particulier sont parfois extrêmement chers, tandis que le bois indigène le plus cher, le chêne, ne coûte nettement plus de 1.000 € par m³ que dans les qualités les plus élevées. La plupart des essences locales se situent nettement en dessous de cette valeur.

La dureté (et donc le pouvoir calorifique) du bois est également une raison importante de la différence de prix : les bois durs comme le hêtre ou le chêne sont nettement plus chers que les bois tendres, même comme bois de chauffage. Les bois tendres sont surtout nos résineux typiques comme l’épicéa, le pin ou le sapin, mais aussi le saule ou le peuplier.

La raison de cette différence de prix réside dans le pouvoir calorifique du bois. Alors qu’un mètre cube de bois de hêtre fournit environ 2 000 kWh d’énergie thermique en brûlant, la même quantité de bois de saule ne produit qu’environ 1 300 kWh.

Table en bois
Table en bois
Demander mon devis

Comment mesure-t-on la qualité du bois ?

Cela dépend toujours du domaine dans lequel on se trouve : pour le bois de chauffage, il s’agit clairement du pouvoir calorifique que le bois peut fournir. C’est pour cette raison que les essences dures sont plus chères que les essences tendres.

Pour le bois de construction, en revanche, d’autres critères de qualité entrent en jeu :

  • la dite densité brute
  • la dureté du bois
  • l’absence de défauts du bois
  • l’origine du bois (aubier ou bois de cœur de la grume)
  • la capacité de charge du bois
  • l’aspect visuel de la pièce de bois

La qualité du bois est déterminée par différents critères

En outre, dans certains domaines, d’autres propriétés techniques entrent en ligne de compte, comme le comportement de retrait ou la rigidité du bois.

Dans le domaine de la sylviculture, la qualité (et donc le prix) est également déduite, entre autres, du diamètre du tronc, de la croissance et de l’infestation parasitaire de l’arbre.

Chaque domaine a donc ses propres critères de qualité, qui peuvent avoir un impact significatif sur le prix. Entre un bois de bonne qualité et un bois de qualité inférieure, la différence de prix peut souvent atteindre plusieurs centaines de pour cent.

Dans quelle mesure les aides publiques déterminent-elles le prix du bois ?

Si le chauffage au bois est encouragé et stimulé à plusieurs niveaux en tant qu’alternative écologique, la demande augmentera.

S’il n’y a pas de pénurie, ce qui est plutôt improbable pour le bois en tant que matière première renouvelable, le prix reste certes relativement stable, mais les nouveaux besoins permettent de trouver de nouvelles possibilités élargies d’extraction et d’exploitation du bois, ce qui assure à long terme une production plus importante et donc une baisse des prix.

Une telle mesure d’encouragement de l’État consiste par exemple en des subventions élevées lors du passage à une installation de chauffage au bois, ce qui atténue fortement les coûts et augmente la volonté de passer au bois.

Dans quelle mesure les conditions météorologiques et les quantités récoltées ont-elles une influence sur le prix ?

Le bois est un produit agricole, tout comme les céréales. En cas de conditions météorologiques défavorables ou de mauvaises conditions de croissance, les récoltes sont moins importantes, ce qui fait grimper les prix du bois.

Pour le bois aussi, il est donc nécessaire de bien planifier la gestion et de se préparer à des conditions de croissance moins favorables afin de maintenir les prix à un niveau stable. Si les récoltes sont moins importantes que prévu, les prix risquent d’augmenter rapidement en raison de la pénurie qui s’annonce.

Trouver un pro Devis gratuit dans votre ville