Artisan Isolation dans votre villeDevis gratuit et sans engagementJe trouve un pro
artisan isolation

Isolation phonique : prix, techniques, matériaux – guide d’experts

Le problème du bruit touche de plus en plus de personnes et constitue une véritable nuisance ayant des conséquences sur la santé. Pour remédier à cela, la solution la plus efficace reste de faire isoler son logement. Notre guide d’experts passe en revue les différentes techniques et leurs coûts afin d’affaiblir les bruits dans votre domicile.

Demander des devis près de chez moi

Données non publiées ni utilisées à fin commerciales, agrément CNIL 1262855

Identifier le bruit

Vibrations sonores perçues par l’homme, le bruit s’exprime en décibels (dB). Ce niveau sonore permet d’indiquer l’intensité d’un son, selon une échelle de référence allant du calme (< à 40dB) à la douleur (> à 120 dB) :

  • 10 à 40 dB : bruits légers (vent dans les feuilles, maison calme…)
  • 40 à 60 dB : bruits pouvant être gênants (bureau, conversation à niveau normal)
  • 60 à 80 dB : bruits fatigants (télévision, rue animée)
  • 80 à 100 dB : bruits difficiles à supporter, voire dangereux (musique forte, passage d’un train…)
  • 100 à 130 dB : seuil de la douleur (moteur d’avion au sol, marteau-piqueur…)

Une juste mesure du bruit et sa bonne appréciation permettent de définir le meilleur type d’isolation à mettre en place.

Les différents bruits dans un bâtiment

Afin d’apporter du confort dans son habitat, il est essentiel de se protéger contre 4 types de bruits :

  • bruit aérien extérieur ou « bruit route » (trafic routier, ferroviaire, aérien…) : ces bruits sont transmis par l’air au travers des murs, de la toiture et des fenêtres
  • bruit aérien intérieur ou « bruit rose » (voix, télévision, radio…) : ces bruits se propagent dans l’espace intérieur par les cloisons, les planchers et les plafonds
  • bruit d’impact ou bruit de choc (déplacement de meubles et de personnes, chute d’objets…) : ce type de bruit se transmet par la vibration des parois d’un bâtiment (murs, planchers), mais aussi par les parois latérales
  • bruit d’équipement (chaudière, robinetterie, VMC, ascenseur, volet roulant…) : ces bruits se propagent des deux façons (directe et indirecte), par voie aérienne et mise en vibration de la structure du bâtiment

L’isolation et la correction acoustiques

Un diagnostic acoustique est donc indispensable afin de bien identifier le type de bruit en présence pour le traiter et donc l’affaiblir efficacement. Deux cas sont possibles :

  • l’isolation acoustique ou isolation phonique : il s’agit d’opérer la réduction de la transmission du bruit, de sa source jusqu’au lieu à protéger. On traite donc ici la transmission du bruit d’un local à l’autre. L’isolation représente un gain de bruit (un affaiblissement) qui s’exprime en décibels par l’indice Rw
  • la correction acoustique : elle traite la propagation du bruit à l’intérieur d’un même local (salle de spectacle, restaurant, grande pièce à vivre dans une maison…). L’objectif est de réduire le temps de réverbération du bruit sur les parois rencontrées (effet d’écho)

Les différents types d’isolations phoniques

Afin de lutter contre le bruit, plusieurs solutions en termes d’isolation sont à votre disposition.

L’isolation acoustique du plafond

Bruit de pas, frottement de pieds de chaise… Dans un appartement, le plancher du dessus peut être une source de désagréments. Des travaux ne pouvant pas être « imposés » à vos voisins, il est essentiel de se focaliser sur les mesures à mettre en œuvre à l’intérieur de votre logement. Même si la solution idéale reste de traiter le bruit à la source (moquette, sous-couche pour un parquet flottant…), vous pouvez malgré tout obtenir de bons résultats en isolant le dessous de votre plafond.

La création d’un faux plafond acoustique s’effectue généralement à base de plaques de plâtre, vissées sur une ossature métallique elle-même fixée au plafond existant par des suspentes. L’espace vide créé est alors rempli d’isolant fibreux (panneaux ou rouleaux). Cependant, certains bruits d’impact peuvent encore être perçus car la vibration se transmet aux suspentes et à l’ossature métallique, puis aux plaques de plâtre. Des suspentes anti-vibratiles, ou encore la pose d’ossatures de longue portée (fixées de mur à mur) sont alors conseillées.

Enfin, sachez qu’isoler un plafond peut ne pas suffire car le bruit provenant du dessus a la possibilité de se transmettre par les parois verticales. Ces murs doivent alors également être isolés : on appelle cela la technique de la « boîte dans la boîte« . Il est donc indispensable d’effectuer un diagnostic acoustique préalable afin d’effectuer les travaux appropriés en une seule intervention.

L’isolation acoustique des murs

Bruits de voisinage, cris d’enfants, télévision trop forte…, l’isolation phonique des murs vous permet de retrouver du calme à l’intérieur de votre logement. Ces bruits aériens extérieurs (provenant d’un espace voisin) peuvent être affaiblis grâce à des isolants fibreux : laines minérales (de verre, de roche…) et isolants d’origine végétale ou animale.

Afin de mettre en place une isolation phonique murale, l’isolant fibreux doit être placé sous une ossature métallique servant de support au parement final (les plaques de plâtre). L’épaisseur est définie selon la place disponible et le niveau d’affaiblissement de bruit escompté. Ce type d’isolation peut également apporter un confort thermique supplémentaire. Autre avantage : un isolant thermo-acoustique sous ossature métallique permet de faire passer les gaines électriques sans abîmer le support, lors de l’ajout de prises par exemple.

Si vous souhaitez obtenir des performances optimales en termes d’isolation phonique, des plaques de plâtre de nouvelle génération permettent un affaiblissement acoustique supérieur, comparé au BA13 classique. La plaque Placo® Phonique permet ainsi un gain de 3 dB par rapport à une plaque BA13 classique (ce qui équivaut à une réduction par 2 des bruits perçus).

L’isolation acoustique des fenêtres

Mal adaptées, les fenêtres peuvent laisser passer beaucoup de bruit. Une bonne isolation acoustique passe donc par la pose d’un double-vitrage afin d’améliorer votre confort. Les modèles pourvus de verres séparés par des films intercalaires sont les plus efficaces contre le bruit, le film agissant en effet comme un « amortisseur » du son.

En fonction du niveau d’affaiblissement recherché, deux options sont possibles :

  • isolation acoustique traditionnelle (environnement extérieur peu bruyant) : pose d’un double vitrage classique, composé de 2 verres de 4mm d’épaisseur
  • isolation acoustique renforcée (environnement bruyant, nuisances urbaines) : pose d’un double vitrage asymétrique, composé d’un verre de 10mm et d’un de 4mm. C’est la différence de masse des 2 verres qui augmente les performances

L’isolation acoustique des équipements

Les bruits d’équipement (ascenseur, VMC, machine à laver, tuyauteries…) sont le plus souvent graves ou sourds. Même si ces équipements sont placés en dehors des pièces de vie (chambres, salon), leur bruit y parvient malgré tout car il est transmis par les murs et les planchers.

Les machines étant ancrées directement sur la structure du bâtiment (posées sur le sol ou vissées dans les murs), l’onde sonore est transmise aux différentes parois qui entrent alors en vibration. La solution consiste à désolidariser ces équipements de la structure en les isolant avec des blocs de caoutchouc ou des plots antivibratoires.

L’isolation phonique dans un bâtiment neuf

La NRA (nouvelle réglementation acoustique) concerne les habitations neuves avec un permis de construire postérieur à janvier 1996. Elle fixe des exigences minimales en matière d’isolement par rapport aux tiers :

  • maison individuelle : isolement par rapport aux bruits aériens extérieurs (trafic routier, ferroviaire, aérien…). Aucune exigence pour les cloisons intérieures et les planchers.
  • maison jumelée, en bande ou immeuble collectif : isolement par rapport aux bruits aériens extérieurs mais aussi intérieurs (bruits transmis d’un logement à un autre)

En termes d’isolement aux bruits extérieurs en façade, 5 catégories ont été définies :

Catégorie Bruit environnant Isolation en façade (minimum)
1 > 81 dB 45 dB
2 De 76 à 81 dB 42 dB
3 De 70 à 76 dB 38 dB
4 De 65 à 70 dB 35 dB
5 De 60 à 65 dB 30 dB

Les bâtiments sont classés en fonction de leur exposition au bruit des infrastructures de transports (la catégorie 1 est la plus bruyante). Ces infrastructures (actuelles ou en projet) sont les autoroutes, les routes, les rues, les chemins de fer, les voies aériennes, les lignes de transport en commun… Les promoteurs et les constructeurs immobiliers sont obligés de prendre en compte le bruit environnant en équipant leurs bâtiments (façades, vitrages…) d’un isolement acoustique adapté.

Identifier ses besoins avant la construction

L’isolation acoustique doit être pensée dès la phase de conception d’un logement, les solutions techniques étant différentes selon le type de bruit à affaiblir. Dès le début de votre projet, vous devez donc évaluer correctement les gênes sonores présentent dans l’environnement de votre futur lieu de vie : route, trafic aérien, ferroviaire, école à proximité… Renseignez-vous également auprès de votre mairie sur les futurs projets d’infrastructures qui pourraient voir le jour. Dans tous les cas, une bonne connaissance des différents bruits (aériens, solidiens, de voisinage, d’impact…) permet de savoir comment bien s’isoler.

L’isolation acoustique des différentes pièces

La NRA ne comporte pas d’obligation en matière d’isolation phonique dans un même logement (cloisons intérieures et plancher). Vous devez donc anticiper :

  • les éventuelles nuisances sonores entre les pièces de vie et les chambres (télévision allumée dans le salon et perçue dans une chambre…)
  • les bruits d’équipements (évacuation des toilettes à côté d’une cloison d’une chambre ou du salon…)

Il est recommandé de choisir des installations silencieuses (VMC, chauffage…) et de les éloigner si possible des pièces de vie. Adaptez également l’isolation phonique de vos cloisons en fonction de vos priorités (pièces bruyantes et conviviales ou pièces plus calmes). L’idéal est de discuter de tout cela avec votre constructeur ou votre architecte avant le début des travaux, car l’isolation phonique est plus simple à mettre en place dès la conception du logement.

À noter : la moindre faille dans l’isolation acoustique peut être catastrophique en termes de résultat ! En effet, là où l’air passe, le bruit aussi et en profite pour se propager. Accordez donc une grande importance à l’étanchéité à l’air des portes, des fenêtres et des coffres de volets roulants, sans oublier le système de ventilation (entrées d’air et bouches acoustiques).

L’isolation phonique dans un bâtiment ancien

Lors d’une rénovation dans l’ancien, il n’existe pas d’obligation à respecter en termes de performances acoustiques. De même, pour toutes les constructions datant d’avant 1970, la loi n’imposait pas de normes spécifiques. De nombreux propriétaires d’appartements souffrent donc de nuisances sonores au quotidien.

Heureusement, des solutions existent afin d’obtenir une augmentation sensible du confort sonore. Concrètement, lors de vos travaux d’isolation de plafond, de murs ou de fenêtres dans l’ancien, conformez-vous au moins aux exigences de la réglementation acoustique applicable aux logements neufs (NRA). Nous vous conseillons même d’opter pour une isolation de qualité supérieure afin d’anticiper l’évolution de cette réglementation. Dans tous les cas, pour que les performances attendues soient bien au rendez-vous, faites appel à un professionnel de l’acoustique (Bureau d’Etudes Acoustiques) pour réaliser un diagnostic du bâtiment avant d’entreprendre les travaux. Celui-ci vous proposera alors des solutions correctives spécifiques à votre chantier.

Choisir un isolant phonique performant dans l’ancien

Un bon isolant acoustique possède une structure poreuse, afin d’emprisonner l’air immobile et donc amortir les bruits. Ce dispositif doit être assez souple et suffisamment rigide pour remplir son rôle dans des conditions optimales.

N’oubliez pas que chaque rénovation dépend du type de construction, des matériaux utilisés et des attentes personnelles de l’occupant du logement en termes d’affaiblissement du niveau sonore. Afin de vous garantir de bons résultats, sélectionnez un isolant dont les performances ont été évaluées et certifiées par des laboratoires agréés (CSTB, CTBA, CEBTP…). Il est recommandé de toujours choisir un isolant avec des performances supérieures à l’objectif visé (au moins 5 dB de plus) car il peut y avoir des différences entre l’évaluation du produit en laboratoire et son comportement sur le chantier une fois posé.

Le prix des travaux d’isolation acoustique

Afin de vous aider à prévoir votre budget pour l’isolation phonique de votre logement, voici un tableau reprenant les prix moyens pratiqués sur le marché, en fonction des matériaux employés :

Type d’isolant Prix TTC au m²
Laine de verre ou de roche Entre 10 et 25 €
Fibre de bois Entre 20 et 50 €
Isolant naturel (plumes, laine de mouton…) Entre 15 et 35 €
Polystyrène Entre 10 et 25 €
Double vitrage 100 €
Pose Entre 15 et 50 €

Ces tarifs sont une estimation pour une épaisseur d’isolant de 100mm pour la fibre de bois, la cellulose ou la laine.

Travailler sur l’isolation phonique d’un logement demande des compétences spécifiques, au niveau de la réalisation du diagnostic acoustique et du chantier en lui-même. Seul un professionnel qualifié peut vous garantir l’efficacité de votre future isolation phonique. Une bonne mise en œuvre de l’isolant conditionne en effet le niveau des performances finales. Nos partenaires, sélectionnés pour leur savoir-faire, sont présents dans toute la France. Ils peuvent vous transmettre, sur demande, plusieurs devis gratuits. Vous aurez alors toutes les cartes en main pour choisir celui qui correspond le mieux à vos attentes.

Isolation phonique : prix, techniques, matériaux – guide d’experts
Vos votes sont précieux !
Un projet de travaux d'isolation ?
Demandez une estimation à nos experts isolation certifiés dans votre ville. Un conseiller prendra contact avec vous et vous mettra en relation, si vous le souhaitez, avec des artisans sélectionnés par nos soins

Vos données ne sont pas utilisées à des fins commerciales ni publiées sur Internet. Agrément CNIL 1262855.

Nous rentrerons en contact avec vous dans les plus brefs délais

Demander une mise en relation

Que trouverez vous sur prix-de-pose.fr ?


Un réseau d'artisans certifiés et validés


350 métiers représentés


12.500 avis utilisateurs

Proximité dans votre commune

Ils nous ont fait confiance

Emmanuel M, 38240 Meylan
Projet : Démoussage toiture

Il y a 2 heures

Mélanie V, 06130 Grasse
Projet : Isolation des combles

Il y a 1 heure

Nicolas S, 59130 Lambersart
Projet : Fenêtre en PVC

Il y a 34 minutes