Chauffagiste dans votre villeDevis gratuit et sans engagementJe trouve un pro

Pression de chaudière à gaz : comment identifier et solutionner les dérèglements ?

Demander des devis près de chez moi

Données non publiées ni utilisées à fin commerciales, agrément CNIL 1262855

À ce jour, la chaudière demeure l’une des solutions de chauffage les plus répandues en France en dépit de la concurrence de plus en plus accrue des poêles, des cheminées et autres moyens de chauffage. Cet appareil présente le double avantage de permettre de chauffer le logement et de fournir de l’eau chaude sanitaire. En fonction de la source d’énergie, il existe plusieurs types de chaudières telles que la chaudière à gaz. Toutefois, quel que soit le type de chaudière, le principe de fonctionnement reste le même. La source d’énergie est transformée en chaleur et utilisée pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

Opter pour une chaudière à gaz est faire le choix de la praticité et de l’économie d’énergie, en particulier pour les modèles à haut rendement comme les chaudières à condensation et les chaudières à basse température. De plus, faire installer ces modèles plus performants et plus respectueux de l’environnement donne droit à d’éventuelles aides écologiques telles que le crédit d’impôt de transition énergétique, les primes Energie accordées par les fournisseurs d’énergie, l’éco-prêt à taux zéro et les différentes subventions de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat.

Afin de prévenir les pannes de sa chaudière à gaz et les risques d’accident, il est indispensable de procéder régulièrement à des contrôles. La pression d’eau du circuit de chauffage fait partie des points de contrôle à ne pas négliger. Une pression conforme à la normale est vitale pour garantir un bon fonctionnement et des performances optimisées de l’appareil. En effet, une pression trop basse ou trop élevée est un signe de dysfonctionnement. Ce qui nécessite une intervention rapide d’un professionnel qualifié et expérimenté pour éviter que le problème ne s’aggrave et ne soit plus onéreux à résoudre.

À quoi correspond la pression d’une chaudière à gaz ?

Afin de mieux comprendre ce qu’est la pression d’une chaudière à gaz, il convient de faire un petit rappel du fonctionnement de cet appareil. La chaudière brûle le combustible, du gaz naturel ou du propane sous forme de GPL, et produit des calories. Ensuite, cette chaleur est restituée à l’eau froide qui circule dans le réseau de tuyauterie à proximité du foyer de combustion. Une fois chauffée à la température nécessaire, l’eau est injectée dans le circuit de chauffage central à l’aide d’une pompe pour atteindre un à un les émetteurs de chaleur. Puis, l’eau refroidie retourne au niveau de la chaudière.

Le circuit de chauffage est un circuit fermé. L’eau qui y circule tourne en boucle et ne peut en ressortir qu’en cas de fuite. Un robinet permet d’alimenter en eau ce circuit de chauffage et d’autres robinets pour le purger. La purge consiste à retirer de l’air ou un trop-plein d’eau en cas de besoin. Ainsi, la pression d’une chaudière à gaz correspond à la pression d’eau dans le circuit de chauffage. Pour la contrôler, il suffit juste de contrôler le manomètre. Situé sur la façade de la chaudière à gaz ou sur une conduite à côté des vannes de remplissage et du disconnecteur, il a la forme d’un cadran gradué avec une ou plusieurs aiguilles.

La pression réelle de la chaudière est indiquée par l’aiguille du manomètre. En général, cet outil de suivi comporte deux zones, l’une verte et l’autre rouge. La première délimite la plage de pression normale et la seconde la zone critique. La valeur affichée doit être au minimum de 1 bar. Néanmoins, la pression d’eau dans le circuit de chauffage oscille habituellement entre 1 et 1,5 bar. Il est important de signaler qu’un écart de pression entre un circuit de chauffage froid, température comprise entre 7 et 25 °C, et un circuit de chauffage chaud est considéré comme normal et ne constitue pas de ce fait un problème.

Comment trouver le bon réglage de pression d’une chaudière à gaz ?

La pression exercée par la pompe sur l’eau provoque le déplacement de celle-ci dans le circuit de chauffage. Pour qu’une chaudière à gaz fonctionne efficacement et que ses différents composants soient préservés, la pression de l’eau doit être au-dessus de 1 bar et inférieur à 1,5 bar. Cependant, cette fourchette peut varier dans certains cas. Cela dépend entre autres des modèles et du nombre d’étages d’un bâtiment.

Pression variable selon les modèles

De par leur conception, il arrive parfois que certains modèles de chaudière à gaz exigent une pression d’eau différente pour pouvoir fonctionner correctement. Dans ce cas précis, le mode d’emploi doit l’indiquer de manière explicite. De même, l’installateur thermique en charge de la pose est tenu de le signaler pour une utilisation optimale de l’appareil.

Pression variable en fonction du nombre d’étages

Il est admis que 10 mètres de dénivelé entraînent une chute de pression de 1 bar. Dans le cas d’un bâtiment comportant plusieurs étages, il est impératif d’en tenir compte lors des calculs de la pression au départ de la chaudière à gaz. Comme la pression au point le plus haut se situe entre 0,2 et 0,5 bar, la pression à la chaudière doit être de 1,2 à 1,5 bar si l’émetteur de chaleur le plus élevé se trouve à 10 mètres de hauteur par rapport à la chaudière.

Les variations de pression sont tolérées si celles-ci sont légères et ne dépassent pas 0,3 bar. En effet, trop de pression représente un danger pour les occupants du bâtiment. Par contre, un manque de pression est susceptible d’abîmer la chaudière à gaz. Trois éléments concourent au contrôle et au maintien de la bonne pression de l’eau dans le circuit de chauffage :

  • Le manomètre ;
  • Le vase d’expansion ;
  • La soupape de sécurité.

Quels sont les dérèglements de pression touchant une chaudière à gaz ?

Les problèmes de pression pouvant affecter le bon fonctionnement, les performances et la longévité d’une chaudière à gaz sont liés à :

  • Une perte de pression ;
  • Une pression trop importante.

Perte de pression

Une perte de pression de la chaudière à gaz est facilement détectable. Le manomètre indique une pression en dessous du seuil recommandé par le constructeur. Cette baisse de pression se ressent également dans les performances de votre équipement. Trois causes possibles peuvent occasionner ce problème :

  • Une fuite ;
  • Un dysfonctionnement du vase d’expansion ;
  • Une défaillance de la pompe du circuit de chauffage central.
  1. Baisse de pression due à une fuite

Les fuites sont à l’origine de 80 % des cas de perte de pression de la chaudière à gaz. Elles peuvent survenir au niveau :

  • Du circuit de chauffage central ;
  • De la chaudière ;
  • De la soupape de sécurité ;
  • Du purgeur automatique.

Fuite au niveau du circuit de chauffage central

Une fuite au niveau du circuit de chauffage constitue le cas de figure le plus facile à résoudre sur le plan technique et financier. Elle se manifeste par un écoulement permanent d’eau ou goutte à goutte provenant d’un tuyau percé, d’un radiateur endommagé, etc. Afin de s’en assurer, il suffit de diffuser de l’eau dans le circuit de chauffage central. La pression augmente alors de façon provisoire et retombe aussitôt.

Dans ce cas, il convient de localiser dans les plus brefs délais l’emplacement exact de la fuite et de procéder à la réparation. Il est recommandé de commencer les recherches par les zones apparentes du système avant de s’attaquer aux zones difficiles d’accès telles que l’intérieur d’un mur ou le dessous d’un plancher. En plus de dérégler la pression de la chaudière à gaz, une fuite d’eau peut en même temps endommager ses composants et engendrer des dégâts plus importants sur la maison à cause de l’humidité.

Fuite au niveau de la chaudière elle-même

Dans le cas où aucune fuite d’eau n’est constatée sur l’ensemble du circuit de chauffage central, le problème se situe probablement au niveau de la chaudière elle-même. Ce qui constitue souvent un problème grave et nécessite l’intervention rapide d’un chauffagiste pour établir un diagnostic précis et mettre en œuvre la solution adéquate. En fonction de la source et de la gravité du problème, il peut être amené à changer l’appareil par un modèle plus performant, plus économique et plus écologique. Néanmoins, ce cas de figure est rare.

Fuite au niveau de la soupape de sécurité

Comme son nom l’indique, la soupape de sécurité est un organe de sécurité. Sa présence est obligatoire pour tout type de chaudière. Son bon fonctionnement garantit la sécurité des occupants de la maison et la pérennité de l’installation incluant la chaudière, la tuyauterie et les diffuseurs de chaleur. Elle a pour fonction de laisser échapper une certaine quantité d’eau en cas surpression importante, soit une pression supérieure à 3 bar.

La soupape de sécurité est réglée pour se déclencher automatiquement et évacuer la pression afin de préserver l’installation. Autrement dit, elle ne doit pas être actionnée manuellement au risque de mal fonctionner. Dans ce cas, son remplacement est la seule et unique solution pour remédier au problème.

Fuite au niveau du purgeur automatique

Le purgeur automatique a pour rôle de purger l’air contenu dans le circuit de chauffage. Il comporte sur le dessus un petit bouton tournant et libre qui lui permet de remplir sa fonction. Si ce bouton ne fuit pas, il doit être propre et ne porter aucune trace d’humidité. Ce matériel est conçu pour pouvoir être remplacé pendant la durée de vie de la chaudière à gaz.

  1. Baisse de pression due à un dysfonctionnement du vase d’expansion

Autre élément important de la chaudière à gaz, le vase d’expansion est un ballon rempli de gaz neutre ou de volume d’air. Il assure une double fonction. La première est d’absorber ou de compenser les variations de volume de l’eau dans le circuit de chauffage suite aux fluctuations de la température. Elle se dilate sous l’effet de la chaleur et se rétracte quand elle se refroidit. Outre l’absorption du surplus d’eau, le vase d’expansion maintient constante la pression dans l’ensemble du système.

Diagnostiquer le vase d’expansion consiste à vérifier l’état de la valve. Avec le temps, il est possible que cet objet s’encrasse et provoque une fuite d’eau. Le problème peut aussi provenir d’une mauvaise fixation. Il existe trois principaux types de vase d’expansion :

  • Vase d’expansion fermé avec une pression variable ;
  • Vase d’expansion fermé avec une pression constante ;
  • Vase d’expansion ouvert.
  1. Baisse de pression due à la défaillance de la pompe du circuit de chauffage central

Également appelée circulateur, la pompe permet de faire circuler l’eau chaude de la chaudière à gaz jusqu’aux différents appareils d’émission de chaleur par l’intermédiaire du circuit de distribution de la chaleur. Le dysfonctionnement ou la panne totale de ce matériel survient en cas de défaut de fabrication, d’usure ou d’encrassement.

Le diagnostic de la pompe du circuit de chauffage central peut se faire par le particulier lui-même. Il suffit de poser dessus un tournevis et de détecter le bruit et les vibrations provoqués par le mouvement de rotation. Il est également possible d’ôter le capuchon de sécurité pour vérifier si la pompe tourne convenablement. Cependant, le recours aux services d’un chauffagiste demeure la solution préconisée.

Augmentation de pression

Une augmentation anormale de la pression de la chaudière à gaz est synonyme de problème de régulation. Cette hausse se traduit par une pression supérieure à 1,5 bar. Dans ce cas, le vase d’expansion est en cause. Il ne remplit pas son rôle d’absorption et d’évacuation du surplus de pression quand un certain seuil est dépassé. Cela peut avoir plusieurs causes possibles :

  • Tuyau obstrué ;
  • Élément sous gonflé ;
  • Élément mal dimensionné.

Une augmentation anormale de la pression peut aussi signifier que de l’eau entre en permanence à l’intérieur du système. Il faut s’assurer en premier que le robinet de remplissage d’eau est correctement fermé. Puis, il faut purger un radiateur pour évacuer le trop-plein d’eau. Si cela ne règle pas le problème, il est préconisé de mettre à l’arrêt la chaudière et de solliciter l’intervention d’un chauffagiste.

Comment évaluer les dérèglements de la pression ?

ID Variation de pression Actions Intervention d’un chauffagiste
Fonctionnement normal Inférieure à 0,3 bar Non
Dysfonctionnement mineur Supérieure à 0,3 bar Ø Vérification de l’installation ;

Ø Contrôle du vase d’expansion.

Intervention prochaine
Perte de pression Ø Recherche de fuite ;

Ø Contrôle du vase d’expansion.

Dysfonctionnement grave Augmentation continue Ø Vérification du robinet d’entrée d’eau ;

Ø Purge d’un radiateur ;

Ø Extinction de la chaudière.

Intervention immédiate

Pourquoi faire appel à un chauffagiste pour un dépannage ?

Recourir aux services d’un chauffagiste est toujours recommandé en cas de problème de dérèglements de pression avec sa chaudière à gaz. Faire appel aux compétences d’un professionnel spécialisé offre plusieurs avantages :

  • Diagnostic précis ;
  • Devis personnalisé ;
  • Solution efficace et durable ;
  • Intervention rapide ;
  • Dépannage dans les règles de l’art…

En général, il est conseillé de prendre contact avec le chauffagiste auprès duquel vous avez souscrit le contrat d’entretien et de maintenance de votre chaudière à gaz. Si celui-ci comporte un ou plusieurs dépannages, il ne vous est facturé que les pièces pour remplacer les éléments défectueux. En plus de simplifier les démarches en cas de dysfonctionnement ou de panne de votre installation, ce contrat vous permet de bénéficier d’un dépannage en un minimum de temps.

Pression chaudière gaz
5 (100%) 1 vote

Demander une mise en relation

Que trouverez vous sur prix-de-pose.fr ?


Un réseau d'artisans certifiés et validés


350 métiers représentés


12.500 avis utilisateurs

Proximité dans votre commune

Ils nous ont fait confiance

Emmanuel M, 38240 Meylan
Projet : Démoussage toiture

Il y a 2 heures

Mélanie V, 06130 Grasse
Projet : Isolation des combles

Il y a 1 heure

Nicolas S, 59130 Lambersart
Projet : Fenêtre en PVC

Il y a 34 minutes